vendredi 14 février 2014

La maison à insectes 100% récup'

On construit déjà des nichoirs pour les oiseaux du jardin alors pourquoi ne pas construire une maison pour les insectes?

La majorité d'entre vous a certainement déjà entendu parler des maisons à insectes, appelées également hôtels à insectes. Ces abris sont destinés à attirer les insectes auxiliaires, à les retenir et à leur offrir un gîte leur permettant de se reproduire.

Notre première maison à insectes à la Plaine de Jeux Renier Chalon - Ixelles
Mais pourquoi vouloir plus d'insectes dans son jardin? Quels intérêts offrent-ils vraiment?
Les insectes auxiliaires contribuent à favoriser la biodiversité locale et à rétablir l'équilibre de la chaîne alimentaire. Ils sont aussi très utiles pour lutter contre les parasites du jardin.
En plus de cela, installer une maison à insectes offre un intérêt pédagogique qui n'est pas négligeable puisque les enfants montrent un intérêt tout particulier à ce genre de construction. On peut de ce fait, les sensibiliser à la faune sauvage.

Mais pour placer ou construire un hôtel à insectes il faut respecter quelques règles. Voici les principales: 
L'hiver est la meilleure période pour construire de tels abris. Les travaux de jardinages se faisant plus rares, on a donc plus de temps pour bricoler. Le mieux est d'installer la maison à insectes avant la fin de l'hiver, de cette manière, les chances de la voir occupée dès le mois de mars sont plus élevées. Bien évidemment, la diversité des insectes accueillis s'enrichira au fil des mois et des années. Privilégiez une orientation sud ou sud-est, face au soleil, notamment en début de journée, le dos aux vents dominants. Placez la maison à insectes à proximité d'un parterre de fleurs sauvages et cultivées, ce qui constituera le "restaurant" des insectes. Surélevez-la d'au minimum 30 centimètres et n'oubliez pas d'installer un toit afin de la protéger des intempéries. 

Que mettre dans cette maison à insectes? Quels abris installer et pour quelles sortes d'insectes?
Au sein de la maison à insectes, on retrouve de nombreux compartiments tous constitués de matériaux divers et variés récupérés: fagots de branches, tiges creuses, planchettes de bois, briques creuses, paille, pot en terre cuite... Là encore, ce n'est pas le fruit du hasard! Chaque espace est organisé de sorte qu'il corresponde et attire une famille d'insectes en particulier.
  1. Une boîte avec un trou de 10mm de diamètre et une petite planchette d'envol: pour les bourdons.
  2. De vieux bois empilés, souches : pour les insectes xylophages, les carabes qui appartiennent à la famille des coléoptères dont les larves sont de grandes mangeuses de parasites: balanin de la noisette, chenilles de carpocapse.
  3. Une boîte remplie de feuilles mortes et de foin, avec quelques ouvertures en fentes: pour les chrysopes, qui se nourrissent de pucerons, tous comme les coccinelles.
  4. Des morceaux de branches: pour les carabes.
  5. Des tiges à moelle (sureau, renouée du Japon...): pour les coccinelles, les chrysopes et pour les hyménoptères, notamment des syrphes qui ressemblent à des guêpes mais qui font partie de la famille des mouches - on les identifie facilement à leur vol stationnaire au-dessus des fleurs à butiner - et leur intérêt est double puisque la larve se nourrit de pucerons, et l'adulte assure la pollinisation.
  6. Des briques creuses remplies d'un mélange de paille et de terre: pour les abeilles solitaires et les coccinelles.
  7. Un pot de fleurs en terre cuite rempli de fibres de bois: pour les forficules comme les perce-oreilles qui sont de bons auxiliaires contre les pucerons.
  8. Des bûches percées avec des trous: pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme les osmies (petites abeilles solitaire à l'abdomen roux et poilu. Elles sont utiles à la pollinisation), les coccinelles, les chrysopes.
  9. Un espace "essai" réalisé d’écorces de bois placées verticalement et de feuilles mortes.
  10. Des minces planchettes de bois ou d'écorces disposées en mille-feuille et espacées entre elles par quelques graviers: pour les coccinelles.
    Il ne faut toutefois pas se leurrer, aussi bien conçu soit l'abri à insectes, celui-ci ne sera pas forcément habité directement. Cela prend du temps mais il ne faut pas désespérer!

    Une alternative, relativement rapide et très amusante, existe et consiste en la réalisation de plus petits abris naturels à insectes.
    Certains gestes simples ou "non gestes" comme oublier quelques fagots de branches, un tas de pierre ou un carrés d'herbes hautes sont autant de choses qu'on peut faire si l'on souhaite accueillir les insectes dans son jardin sans pour autant investir, si on est pas bricoleur, dans un hôtel à insectes.
    Ces lieux de vie naturels pour les insectes ne sont toutefois envisageables qu'à la campagne, dans les jardins suffisamment grand.

    Quoi qu'il en soit, croyez nous, l'expérience de la construction de l'hôtel à insectes mérite d'être tentée!


    Ah oui...! Le grillage, placé à environ 5cm, n'est pas installé pour emprisonner les insectes mais bien pour les protéger des oiseaux et éviter que les enfants, qui viennent jouer à la plaine de jeux, ne retirent les éléments constitutifs de la maison - ce qui est arrivé lors de notre première installation.

     ***

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire